Auteur 1 : BAKITI ba MBOG BINYET Joseph Olivier


Mots clés:

Contrôle Supérieur de l’État, Offre, Services publics


Résumé:

Cet article ambitionne comprendre à partir d’une analyse des pratiques qui mobilisent les théories néo-institutionnaliste et évolutionniste, « En quoi les routines organisationnelles de contrôle de la gestion des Finances publiques du Contrôle Supérieur de l’État ne contribuent pas significativement à l’amélioration de l’offre des services publics par les structures contrôlées au Cameroun ».

Les résultats montrent que ces routines ont une dimension normative forte. Elles renforcent le comportement procéduralement rationnel du manager, générant un management bureaucratique comme idéal type, source de l’inertie des pouvoirs publics.




Publié

30/10/2021

Vol. 3 No 8 (2021)

Rubrique

Articles