Auteur 1 : BOUTBHIRT Naima
Auteur 2 : ADASKOU Mohamed


Mots clés :

Données de panel, Maroc, Performance, PME, Rentabilité, Structure financière.


Résumé:

Cet article étudie l’impact des indicateurs de performance des petites et moyennes entreprises (PME) non cotées au Maroc sur leur structure financière, en utilisant les données recueillies auprès d’un échantillon de 520 PME sur cinq ans de 2013 à 2017 (2600 observations). Les données sont réparties sur quatre secteurs d’activité à savoir, la construction, l’industrie, le commerce et le service. A cet effet, on a adopté une démarche positiviste avec une approche hypothético-déductive. Dans cette étude on a utilisé la mesure de la performance, qui est le rendement des actifs appelé aussi la rentabilité économique, comme variable dépendante. Les variables indépendantes sont la structure du capital qui est calculée par le taux d’endettement total, la liquidité et les garanties. En plus on a d’autres variables de contrôle à savoir la taille et l’âge de l’entreprise. L’analyse de ces indicateurs est réalisée en appliquant l’économétrie des données de panel. Les résultats montrent que deux variables parmi cinq de notre modèle étudié influencent positivement la performance des PME à savoir les garanties et la taille. Les autres variables du modèle ont un impact négatif sur la rentabilité. Aussi, on a trois hypothèses de recherche qui sont vérifiées parmi cinq. Ces résultats aident à enrichir les connaissances et la compréhension des attitudes des dirigeants des PME. Puisqu’ils peuvent fournir des informations utiles pour aider les gestionnaires dans leur prise de décision concernant le choix d’une structure du capital de leur entreprise qui permet de réaliser une performance positive, à un moment ou les difficultés de financement des PME sont de plus en plus évoquées dans le contexte marocain.




Publié

30/06/2021

Vol. 3 No 6 (2021)

Rubrique

Articles