Auteur 1 : ADASKOU Mohamed,
Auteur 2 : HSSOUNE Abdelkarim,


Mots clés:

Microfinance, viabilité financière, capitaux propres, taille, Management et portée, Maroc.


Résumé:

L’objectif ici de cette étude est de tester différentes hypothèses relatives aux approches de la microfinance (l’approche des institutionnalistes et celle des welfaristes) en fonction de déterminants tels que l’efficience, le financement par capitaux propres, la taille ou encore, la portée sociale. Pour se faire, cette étude s’inscrit dans une démarche positiviste, adoptant une approche hypothético-déductive. Nous nous sommes basés sur la théorie et l’analyse de travaux empiriques pour réaliser notre étude afin d’expliquer et d’explorer les différents facteurs d’impact de la viabilité financière dans le contexte Marocain. Nous nous attarderons essentiellement sur la variable de la viabilité financière (mesurée par le ratio d’autosuffisance opérationnelle), grâce à un modèle linéaire sur un panel non cylindré de 9 associations marocaines de microcrédit observées durant la période 2003-2017. Les résultats obtenus montrent que la taille est l’élément le plus déterminant de l’autosuffisance opérationnelle des associations de microcrédit, suivi du coût par emprunteur (qui reflète la maîtrise des charges de personnel par un bon management) et le ratio des capitaux propres comme source de financement. Nos résultats montrent également que le solde moyen par emprunteur, dont le coefficient est positif et statistiquement significatif, a une moindre influence sur la viabilité financière des associations de microcrédit. Par ailleurs, le nombre d’emprunteurs actifs a une influence faiblement négative et statistiquement significative sur l’autosuffisance opérationnelle de celles-ci.




Publié

01/03/2021

Vol. 3 No 4 (2021)

Rubrique

Articles