BRAHMA Mustapha,


Mots clés : Mali, soufisme, colonisation, indépendance, laïcité, charia.


Résumé:

Le soufisme est un courant mystique de l’islam, une voie spirituelle basée sur l’élévation de l’esprit et de l’âme et la recherche de la purification du cœur. Il a joué un rôle prépondérant dans la propagation de l’islam en Afrique subsaharienne, dont le Mali. Sa résistance au colonialisme, armée puis pacifique, le crédite pour jouer un rôle politique et social dans le Mali indépendant, bien que parfois contre le développement des mœurs sociales. L’objectif de cet article est de montrer la centralité du soufisme dans la propagation de l’islam dans le Mali précolonial, sans avoir eu nécessairement recours au « djihad ». La problématique de cette recherche s’articule autour de la rapidité et l’assertivité avec laquelle les Maliens ont adopté l’islam populaire. Nous émettons l’hypothèse que c’est d’abord la simplicité de la foi musulmane prônée par le soufisme par rapport à l’islam institutionnel et scripturaire qui en est la cause principale. Nous postulons ensuite que c’est également la forte ressemblance entre l’organisation hiérarchique des zaouias soufies et l’organisation hiérarchique païenne qui existaient au Mali qui ont affirmé la place de l’islam populaire dans les mœurs maliennes.




Publié

01/03/2021

Vol. 3 No 4 (2021)

Rubrique

Articles