Mohammed Yazami Ztait 1,
Abdessalam Taleb 2,
Fatima Zahra Ouali Alami 3,
Mohammed El Ghachi 4,


Mots clés : Commune de Bouadel, géomorphosites, géo-tourisme, développement socioéconomique


Résumé :

Panizza a défini les géomorphosites comme étant des formes du relief ayant acquis une valeur scientifique, culturelle, historique, esthétique et/ou socio-économique, en raison de leur perception ou de leur exploitation par l’Homme (Panizza, 2001). A l’instar des pays développé le Maroc a adopté la politique de la préservation des géomorphosites et leur valorisation à travers la création des géoparcs telque le Géoparc de Mgoun (Ait Omar, T. et al., 2019) et celui de Tazka. Tandis que La majorité des géomorphosites n’est pas encore prise en considération en termes de conservation et mise en valeur malgré sa particularité et sa valeur esthétique dont fait partie les géomorphosites situés dans la commune de Bouadel, Qui comprend 12562 habitants (RGPH., 2014), dans lequel nous avons interrogé une centaine de résidents. Notre intervention vise à étudier et définir les principaux géomorphosites dont dispose la commune de Bouadel et le rôle qu’ils peuvent jouer dans le développement socio-économique à travers son introduction dans la promotion du tourisme dans la zone d’étude. D’après les résultats des découvertes, la communauté s’étend sur une superficie estimée à 4 280 hectares, dans laquelle les paysages suivants couvrent environ 2 090 hectares, y compris dans ses sites géomorphologiques les Ruiniformes, les Schistes débités en frites, les Schistes bitumineux en feuillets, la Source de Bouadel, la Vallée verdoyante d’Ourgha, les Blocs Erratiques, les Sofs de Tichka et Janb Leuh, et les Chaos granitiques. Pour effectuer ce travail on s’est basé sur le travail bibliographique, l’élaboration des cartes thématiques en utilisant le Système d’Information Géographique et le travail du terrain.




Publié

01/03/2021

Vol. 3 No 4 (2021)

Rubrique

Articles